Bangkok #Part1

Après quelques jours passés à Ubud et une journée à Sanur, nous quittons l’Indonésie pour la Thaïlande.

On atterrit à Bangkok samedi en fin de journée et on pose notre backpack dans une hotel bien confortable qui répond au doux nom d’Isanook. En vrai le frère de Lionel nous offre gentiment la nuit car trouver un hébergement sympa à Bangkok avec notre budget relève du gros rêve. #MerciAymeric

Le temps d’un « wouaaaaa y’a une piscine! Et même du papier toilette! Et une chasse d’eau! Et la clim! On peut rester un mois? » et on décolle s’envoyer une Singha à Silom. Dis donc, y’aurait pas beaucoup de vieux degeulasses avec des petites thaï?… Oh wait…

Une fois la bière descendue quasi cul sec (on avait pas franchement envie de s’éterniser ici), on décide d’aller traîner nos tongs au Train night market ou Rod Fai market, à environ 8 heures de route (note à moi même : ne plus jamais me plaindre du périphérique parisien).

Mais la récompense est au bout du chemin : un immeeeeeeeeense marché de nuit, avec une tripotée de stands de street food, et un énorme coin dédié au vintage.


Devinez où Lionel et son frère on préféré passer la plus grande partie de la soirée…

2017-11-02-PHOTO-00000005

On a goûté un peu à tout, vraiment à tout.

2017-11-02-PHOTO-00000004

Bon, les insectes c’est pas franchement bon, mais il paraît que ça sauvera la planète en remplaçant la viande (et l’impact cosmique de sa production sur l’environnement). Du coup c’est délicieux.
Le lendemain, on prend la matinée pour se détendre à la piscine ou lire (enfin un livre PAS EN DEUTCH trouvé à l’auberge) (les allemands sont très très présents en Asie…).

img_4978

Puis on tentera vainement de faire une virée en petit bateau sur les canaux. Pénurie de bateaux. Ils sont pourtant 1 000 000, j’ai jamais compris.

On a donc pris un bateau bus pour aller déambuler dans China Town.

Puis on rentre en tuk-tuk, pour respirer le bon air des embouteillages de Bangkok (on a probablement perdu l’usage d’un demi poumon chacun. Heureusement on en a deux).

Nos routes se séparent ici avec le frère de Lionel, on quitte l’auberge à regret. Pour se retrouver dans un condo d’expat avec piscine, salle de sport, de jeux et sauna.

giphy

Et ouais les gars, le couchsurfing c’est pas que des clic-clac de chez Fly qui ont 15 ans et 2 ressorts. C’est aussi de gentils expat from America qui sont soooo kind oh my goodness you’re so sweet! Et qui vous accueillent dans leur résidence d’expat de fifou including your private bathroom, a bedroom for you and one for your baby « so cuuuute ».

*Pour sa tranquillité, nous tairons le nom de notre US friend*

Autant vous dire qu’on s’est tout de suite sentis chez nous, et qu’on a bien squatté tout ce qu’on pouvait.

2017-11-02-PHOTO-00000027Plus belle photo ever

img_4938-1

On est quand même un peu sortis, même si on a vite envisagé de faire changer les serrures et de vivre reclus ici à tout jamais.

La visite de Wat Pho (wat = temple) est assez incontournable. Notamment pour son Bouddha incliné.

coucou les touristes


Je suis si loooooooooong

Instant Culture

Cette statue représente Bouddha sur son lit de mort, sur le point d’accéder au parinirvâna (ou nirvâna final). Elle fait 43 mètres de long et 15 mètres de haut. Notre question : mais comment ont-ils fait pour le faire entrer? (Ça va, c’est bon, on a vite trouvé la réponse).

Mais il n’y a pas que le Bouddha incliné à admirer ici.

heigh-hi, heigh-ho, on rentre du boulot

Je suis une statue très contente
Le lendemain, fraîchement reposés après 5 épisodes de la saison 2 de stranger things (Dustin meurt à l’épisode 4) (non je rigole) et une nuit dans notre 5 étoiles, on s’en va visiter un temple (pour changer).

Pour aller plus haut, aller plus haaaaaaauuuutttt (de rien)

En arrivant au Wat Arun, on a croisé un monsieur bien gentil, Sum Chaï (orthographe plus qu’hasardeuse…) qui organisait les funérailles de son frère, et qui nous a invité à venir partager le déjeuner avec les moines et la famille.

Un peu gênés au début, on a fini par accepter devant l’insistance de toute la famille et on a partagé un beau moment absolument pas glauque. Tout le monde souriait et était plutôt joyeux pour un enterrement (ça se trouve, tout le monde détestait le défunt…), du coup on était plutôt à l’aise.

Merci encore Sum Chaï de ton hospitalité 🙂

C’est après des adieux déchirants avec notre lit king size (et notre hôte) que nous partons nous envoyer avec le sourire une journée de transports pour nous rendre à Koh Chang.
Vivement la plage avec plein de gros russes (spoiler du prochain article).

Charlotte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s