West Koh(st) Chang

Après notre première virée à Bangkok, direction l’est de la Thaïlande, près de la frontière avec le Cambodge, direction Koh Chang.

Alors pour les aficionados de la Thaïlande, Chang = Bière mais en réalité, Chang = Éléphant. Vous regarderez la prochaine fois sur votre Chang (la bière), il y a deux jolis Chang (l’éléphant). (D’ailleurs minute ivrogne, en Thaïlande il y a 3 bières : la Chang = l’éléphant / la singha = le singe / la leo = le léopard). Donc Koh Chang n’est pas l’île de la bière mais bel et bien des éléphants.

Alors ne vous attendez pas à voir de belles photos d’éléphants ultra heureux dans des grandes contrées, car en fait l’île des éléphants c’est plus ça!

De nombreuses « fermes » qui attachent les éléphants dans des espèces de hangars en attendant les touristes qui viendront soit les nourrir pendant quelques minutes (toujours attachés dans cet hanger hein) soit contre plus d’argents, faire une balade à dos d’éléphants.

Une petite vidéo pour comprendre comment les éléphants sont « brisés » pour qu’ils puissent être utilisés pour ce genre de tourisme :

https://www.thedodo.com/heres-the-truth-behind-your-elephant-ride-2372387905.html

En tous cas, si vous rêvez de faire une balade à dos d’éléphant, réfléchissez y à deux fois 😉 En fait n’en faites pas, par pitié. Et pour nous, Koh Chang sera donc plus synonyme de bières pour le coup.

Bref nous arrivons par un des deux ports du nord de l’île avec un ferry un peu à l’ancienne mais pour une traversée d’une heure ça fait le taf.

Arrivés sur l’île, les taxis locaux (songtaew) nous attendent et nous chargent dans leur voiture. Aucune négo pour le prix, c’est soit eux, soit rien de toute manière.

Koh Chang est divisée en deux parties. L’ouest, le côté touristique/plage/resorts et l’est, le côté sauvage/nature/villages de pêcheurs.

Nous avons commencé par l’ouest avec la White Sand Beach. C’est le premier village de l’île qui longe une très longue plage plutôt sympathique!


Nous y avons séjourné 3 nuits pour pouvoir profiter de la plage, mais aussi de la street food, la spécialité Thaïlandaise pour notre plus grand plaisir! Chaque fin de journée, de nombreux stands s’installent à base de brochettes de viande grillée au barbecue, mais aussi du poisson frais, du poulpe, des fruits (d’ailleurs Louise raffole de la papaye, vous saurez quoi lui offrir à notre retour pour ses 2 ans), et aussi des pancakes (d’ailleurs Lionel raffole des pancakes fourrés à la banane et recouverts de chocolat, vous saurez quoi lui offrir à notre retour pour ses 34 ans).

Puis on a posé le backpack dans un super hôtel trèèèèèèèès gentiment offert par deux amis (David & Cannelle, vous gagnez officiellement 4 places au ranking de nos amis). On a donc passé deux jours à se la couler douce, et c’était plutôt pas dégueu.

img_6252P71105-130705.jpg(Elle est plutôt sympa cette pistoche, j’irais pas y faire un tour?…)

Puis on repart pour le sud de l’île, en caressant le secret espoir de semer nos amis les Russes, dont un tour operator a de toute évidence survendu l’île et ses charmes.

Vu qu’on part dans la partie de l’île coupée d’électricité depuis quelques jours suite à une tempête, on voit notre souhait exaucé : on est seuls dans notre village : BangBao Beach.

giphy

L’endroit est plutôt sympa (plus calme que la côte ouest), et se veut très peace. Pas de banque, pas de gros resorts, pas de grosses agitations mais juste de la plage et des petits restos. Ambiance assez zen et farniente.

Mention spéciale pour un tout petit resto familial qui nous a accueilli à 3 reprises. Nous les parents avons adoré les plats (ça vous étonne?) (meilleur Fried Rice mangé depuis le début), Louise a adoré jouer avec les 2 petits enfants !

Bon c’est mignon c’est sympa, mais on en a quand même vite fait le tour, surtout qu’il n’a pas fait un temps de fifou (la tempête, toussa toussa qui rendait la mer pas super agréable). On a vite voulu rejoindre la partie est de l’île. L’affaire n’est pas si simple car la route ne fait pas le tour complet de l’île : elle s’arrête à la pointe sud sur le côté ouest. Au lieu de se taper 2h de route pour passer à l’est par le nord (moi-même je ne comprends pas ce que j’écris), on se dit « mais vazi on prend un bateau, c’est izi). HAHAHAHAHAHAHAHAHA. Douce rêverie. Quand on demande aux gens si cela serait envisageable, on a l’impression qu’on leur demande à quelle heure est la navette pour Mars.

On nous répond « bé non enfin, faut prendre la route et passer par le nord et donc FAIRE TOUT LE TOUR DE L’ILE m’sieur dame » (sic). Vu qu’on a la tête aussi dure l’un que l’autre, on a posé la question à tout le village et au bout de deux jours (ils devaient en avoir un peu ras le bol), on a fini par trouver un pêcheur (toujours chercher le pêcheur) qui, après nous avoir regardé comme deux touristes russes sachant se tenir à table (celle-là parait moyenne mais c’est empirique), a bien voulu accéder à notre demande apparemment totalement farfelue.

Ben figurez-vous que c’était vachement plus sympa que 2h de caisse, même si ça coûte quasi le même prix. On était pas peu fiers de notre ténacité!

P71107-105805.jpg

P71107-112013.jpg

C’est ainsi que nous arrivâmes à Salak Phet, petit village de pêcheurs sur pilotis (le village, pas les pêcheurs), où nous resteront 2 nuits.

P71107-120240.jpg

Le point sur la partie est de l’île très vite 🙂

Lionel & Charlotte

 

Un commentaire sur « West Koh(st) Chang »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s