Phnom « Peine »

Après notre dernier séjour au Vietnam à Hoi An, changement de pays et direction le Cambodge pour un programme ultra chargé!Mais avant de démarrer notre trip cambodgien, il y a la redoutable frontière terrestre entre le Vietnam et le Cambodge. Départ de Ho Chi Minh en bus à 8h30 avec la compagnie Giant Ibis Bus. Petit déj offert au départ (ça fait toujours du bien un peu de grignotade) et c’est parti pour 2h de bus jusqu’à la frontière.

Le temps de pioncer pour certaines ou de remplir tous les papiers pour un autre (en plus tu remplis 3 fois les mêmes informations), de coller ta photo et nous voilà au poste de sortie du Vietnam.

Pour ce passage frontière nous avons joué petit bras et facilité. Le visa pour le Cambodge coûte 30$, nous avons payé 35$ à la compagnie. Et à ce prix là, ce sont eux qui gèrent les tampons et surtout la négociation. Nous avons vu des cars de chinois glisser de nombreux dollars aux douaniers pour pouvoir passer à la sortie du Vietnam puis à l’entrée du Cambodge. Douaniers qui a la fin de leur journée, doivent avoir une jolie enveloppe les bougres, à défaut d’être sympathiques, aimables et souriants.

Bon nous, nous avons évité tout ça, ça a été rapide simple et efficace. En à peine 6 heures, bye bye Ho Chi Minh et le Vietnam, welcome Phnom Penh et le Cambodge.

Nous avions prévu de passer 3 nuits dans la capitale mais finalement on en aura fait qu’une. Nous avions une grosse envie de plage, de soleil, de calme et de tranquillité, tout ce que Phnom Penh peut offrir bien entendu, n’est ce pas jeune Monsieur sur ton scooter beaucoup trop chargé ?

Prenons notre hôtel par exemple, il était situé juste à côté du Palais Royal, donc chouette sauf que nous n’avons pas dormi de la nuit. 2/3 fetards faisaient un karaoké géant dans le bar d’à côté jusqu’à pas d’heures (et si seulement ça chantait juste).

Donc après une « nuit » difficile, Louise a fait le plein de gâteaux et autres sucreries et nous avons pris la décision de filer direction le Sud et Kep.

Mais avant nous avons quand même pris le temps de sauter dans un tuktuk, direction la prison S21.

Et là, grosse claque dans la face. Petite séance d’histoire les enfants je vais essayer d’être rapide et clair). Nous sommes dans les années 70, le Cambodge vit une révolution menée par les Khmers rouges, un mouvement militaire communiste révolutionnaire. Ils prendront le pouvoir par la force et envahiront Phnom Penh en 1975.

Tout d’abord accueillis en héros dans la capitale, les khmers rouges vont vite changer la donne en demandant à toutes les personnes de la ville de fuir dans les campagnes pour aller travailler dans les champs pour l’état. Ceux qui refusèrent de quitter leur maison furent abattus sur le champs (Le Cambodge connu un exode massif et forcé des villes pour toutes les campagnes du pays).

Dès lors, les khmers rouges menèrent une politique saignante sur le pays, avec à sa tête un homme fort sympathique (ironie x 100000000) se faisant appeler Pol Pot. Regardez comme il respire la gentillesse!

Un peu moins de 2 millions de cambodgiens furent tués en 5 ans (plus de 30% de la population). Qui était visé ? En gros si tu portais des lunettes, si tu étais professeur, si tu avait étudié, tu étais un intellectuel et donc un danger.

Tous ces « dangers » étaient capturés, puis torturé dans cette prison qui était tenue secrète en plein cœur de Phnom Penh. Puis les prisonniers étaient soient tués directement à S21 ou amenés dans des champs en dehors de la ville pour être exécutés dans ce qu’ils appellent les Killing Fields (d’ailleurs ça se visite également mais nous avons passé notre tour).

Ce fut une matinée très pesante, et émotionnellement très lourde mais c’est important de savoir ce qui s’est passé dans ce pays qui a connu un des plus gros génocides de l’histoire.

Nous n’avons pas pris de photos (à part celle d’au dessus), nous n’avons pas fait de vidéos mais nous avons vraiment été touchés par cette visite. Si vous passez par Phnom Penh et que vous avez le cœur bien accroché, cela mérite vraiment d’y aller. Tout est vraiment bien expliqué, très bien conservé (ce qui rend la visite encore plus insoutenable) et il y a même gratuitement un audio guide en français (ce qui permet de vraiment tout comprendre sur cette page sombre de l’histoire du Cambodge).

Je ne vais pas vous faire tout un cours d’histoire mais si vous voulez faire quelques recherches sur les Khmers Rouges, Pol Pot et la politique de mort qui a régné sur le pays, vous verrez que c’est assez effroyable ce qui s’est passé.

À tel point qu’ici, on nous a souvent dit que les cambodgiens essayaient d’occulter cette période. Nous avons mangé avec une famille vivant à Phnom Penh. Le père de famille a 40 ans (ses parents ont forcément vécu cette période et ont-ils d’ailleurs survécu à cette période?), il nous disait n’être jamais allé dans ce musée/prison. Et on le sentait très vague et peu motivé à nous parler de cette période.

Bref Phnom Penh, entre ton karaoké nocturne et ta prison S21, tu auras été lourde en émotion.

Direction maintenant le Sud du Cambodge et plus de calme et de légèreté avec notre gros coup de cœur : Kep ! Hâte de vous raconter tout ça et vous montrer plein de photos. Petit avant goût 🙂

On vous souhaite de belles fêtes de fin d’années et tout le bonheur du monde.

Lionel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s