Le Myanmar, on y va ou pas ??

Dans le triste et compliqué contexte actuel (appelé chez nous la « crise des Roynghas », qui s’apparente plus à une purge qu’à une « crise », mais bon passons), on a longtemps hésité à se rendre au Myanmar (Birmanie) durant notre tour du monde.

Notre hésitation n’était pas liée à une crainte sécuritaire (on savait qu’on resterait sur un circuit assez touristique), mais se fondait plus sur un aspect éthique et moral.

Si vous vivez dans une grotte, voici donc un des articles sur le sujet :

http://mobile.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/09/13/tout-comprendre-a-la-crise-des-rohingya-en-birmanie_5185226_4355770.html

En gros, voilà les deux principales raisons qui nous empêchaient de nous y rendre (les infos données ici sont tirées d’articles de presse (et de nos réflexions), mais on ne les restitue pas dans leur intégralité et on est obligés de faire des raccourcis. Nous ne sommes ni géopoliticiens ni journalistes (ah ouais ?), donc pour une meilleure compréhension et une information globale, allez lire la littérature sur le sujet).

  • Là-bas, l’armée est relativement autonome dans ses décisions et sa gestion, et détient une bonne partie du pouvoir. Les principaux marchés et ses principaux acteurs (entreprises de tourisme, banques, réseaux de bus, compagnies aériennes, hôtellerie, etc.) sont intimement liés à l’armée. On savait donc que, malgré notre vigilance, on ne pourrait pas faire abstraction et on serait obligés de passer par un de ces interlocuteurs.
  • On pourrait, en ne nous rendant pas sciemment dans le pays, ajouter à la baisse du flux touristique et donc, quelque part, contribuer à envoyer un message au gouvernement : nous sommes des voyageurs conscients, qui ne se rendent pas dans un pays responsable d’une purge ethnique.

Et voilà les deux principales raisons qui ont fait que nous nous y sommes rendus :

  • Le pays est un des plus pauvres au monde et le tourisme est une des premières sources de revenu des habitants. La baisse du nombre de touristes les impacte de plein fouet et en font les premiers touchés.
  • Même si, par chez nous, on a la chance d’avoir une presse libre et une pluralité de sources d’information (plus ou moins fiable, n’est-ce pas les réseaux sociaux), on a tout de même une vision biaisée du sujet. Il pouvait donc être bon de nous rendre par nous même dans le pays et d’échanger aux grès de nos rencontres sur le sujet, sans mettre mal à l’aise nos interlocuteurs.

On a donc délicatement abordé le sujet avec différentes personnes (parlant anglais, ce qui limite un peu et ce qui biaise aussi la diversité des avis puisque ceux parlant anglais sont plus à même de lire ou d’écouter des médias internationaux), et on a pu entendre différentes visions. Sans chercher à imposer notre point de vue, on a également expliqué la manière dont le conflit était perçu depuis l’occident, ce qui était important pour nous.

Un point commun, tous nous ont dit ressentir la baisse du nombre de touristes.

On retiendra le point de vue extrêmement objectif et renseigné de notre guide à Bagan, jeune homme de 27 ans né dans une famille de fermiers, qui a partagé avec nous son jugement sans concessions d’une partie du bouddhisme aux idées extrémistes, des manipulations de l’armée qui a tout intérêt à ce que le conflit dure, mais aussi ses idéaux de tolérance, de mixité et ses espoirs de paix.

Ne serait-ce que cette rencontre et cet échange nous ont conforté dans notre choix, et nous permettent de quitter le pays sur un sentiment, à notre tour, d’espoir sur le sort de centaine de milliers de personnes persécutées actuellement en Birmanie.

Voilà, cet article n’a aucune valeur informative sur ce qui se passe au Myanmar, ne vise à générer aucun débat, mais simplement à expliquer notre chemin de pensée très personnel.

Après un bon pavé bien trop sérieux, et pour faire souffler à nouveau le vent de légèreté habituel, le prochain article ne comportera que des photos de nous à poil (on gardera quand même nos chaussettes) sur une plage australienne.

Charlotte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s